La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
Votre magasin n'est pas ouvert le dimanche 09 54 63 53 19
logo Biocoop
Biocoop Lunel

Terlabio

Terlabio

30111

Congénies - 14km

Légumes
Un maraîcher passionné et passionnant !

Géographe passionné par la protection de l'environnement et des écosystèmes tropicaux et résidant pendant 15 ans de l'île de la Réunion, c'est en 2016 que Vincent Griveau-Sellier a finalement passé son diplôme agricole. Ce changement d'orientation vient d'une envie de travailler la terre, d'apprendre toutes les techniques de l'agriculture.

De retour en métropole, il s'est alors installé en tant que maraîcher bio sur la commune de Congénies. C'était en 2017, et les terres qu'il a trouvées étaient alors des friches abandonnées depuis une trentaine d'années. Pas à pas, parti de rien, il a construit son projet agricole. La bio s'est imposée comme une évidence, la vie des sols, la biodiversité, l'avenir de nos enfants et de l'agriculture étant des sujets chers à Vincent.Aujourd'hui, Vincent est un passionné. Il décrit son métier comme étant "d'une richesse insoupçonnable, dans lequel il faut constamment innover, trouver des solutions, tester, corriger... chaque saison est différente : c'est un métier vivant à tous les niveaux".

C'est ainsi que Vincent teste et travaille de différentes manières selon les parcelles : certaines sont mécanisées, d'autres non. Certaines sont sous serre, d'autres non. Sous les serres, il utilise des planches permanentes, les sols sont travaillés à la main avec un apport de matière organique régulier (compost, fumier, ...). Il utilise aussi, évidemment, la rotation des cultures et les engrais verts, qui permettent une bonne fertilité des sols.Vincent s'efforce en outre de tester chaque année de nouvelles variétés de fruits et légumes. Et en 2021, lui et sa compagne ont prévu d'installer un élevage de poules pondeuses, complémentaire du maraîchage : les déchets de l'un nourrissent l'autre... et

vice-versa. Il est heureux de pouvoir vivre de son travail et d'avoir la sensation de faire quelque chose d'utile aux autres, et de participer au changement. Sans perdre pour autant sa lucidité sur les difficultés de ce métier : ainsi, cette année, la grêle du mois d'octobre lui a fait perdre une grosse partie de sa production et donc de ses revenus. Heureusement, Vincent est bien entouré : il a plusieurs partenaires qui l'aident à commercialiser sa production ou peuvent le soutenir en cas de coup dur. Ces relations sont importantes pour lui et ont sa reconnaissance.

Un mot de la fin ? "Il est temps de respecter la nature et les consom-mateurs. Allons à l'essentiel, produire propre et manger sainement."

Retour